Fédération ou Confédération ?

Sujet qui pourrait devenir polémique du fait des enjeux sur le "marché maçonnique" actuel en France. Essayons de le traiter avec détachement pour en tirer des idées forces.

L'appellation "Confédération" est apparue récemment dans le monde maconnique francais au travers de la création de CMF qui regroupait 5 membres et maintneant 3 suite à abandon de GLTSO et LNF.

Pourquoi cette appelation "Confédération" plutôt que "fédération" ou Grande Loge ?

Dans le domaine politique :

Une confédération est une union d'États indépendants qui ont, par un ou plusieurs traités, délégué l'exercice de certaines compétences à des organes communs destinés à coordonner leur politique dans un certain nombre de domaines, sans constituer cependant un nouvel État superposé aux États membres.

Dans le cas CMF, en effet, GLDF et GLAMF gardent leur indépendance et ce sont elles qui decident de leurs règles internes. CMF était créée à l'origine pour créer un ensemble important qui espérait obtenir une "reconnaissance" pour participer au groupe des GL régulieres.

Une fédération va plus loin dans la "fusion" puisque les membres délèguent l'essentiel des prérogatives à la fédération En FM c'est le mode de fonctionnement des GL à l'origine qui s'averent des fédérations DE LOGES. Ceci reste globalement vrai pour la plupart des GL(GLUA, GO, GLDF ) mêmme si ces GL gerent partiellement directement les membres individuels.

Par contre l'exception notable est GLNF qui elle ne fédère plus des loges, qui n'ont plus d'existence administrative ni financiere.

Dans le cas CMF, on aurait pu imaginer un autre processus qu'une confédération : une fédération (GL) qui definirait ses règles vis à vis de ses objectifs (comme reconnaissance GLUA par exemple), sans s'occuper des regles existantes dans les GL d'origine. Avantage d'efficacité, clarté, simplicité, mais inconvenient de croissance. La demarche aurait été de convaincre des loges GLAMF ou GLDF de rejoindre la dite nouvelle GL.

La demarche confederative est notablement differente, puisqu'il s'agit là de rendre compatibles entre elles et vis à vis de l'objectif reconnaissance les regles des GL participantes. Avantage de volume (apparent, revendiquable) rapide mais grande complication à faire evoluer des regles aux consequences lourdes et qui constituaient le "contrat" entre les mebres et loges avec la GL.

- GLAMF peut-elle abandonner ses aspects religieux chrétiens ?

- GLDF peut-elle abandonner son liberalisme d'intervisites (voté, confimé en convent 2014) ?

Vos avis ?

Commentaires

Ce blog est au service de CMF

Ce blog est contre CMF et a censuré mon commentaire. C'est inadmissible.

Réponse modération : Non ! Dernier avertissement ! Les contestations de la modération se font par le formulaire contact !

Ajouter un commentaire