Article de synthèse sur CMF et GLDF par la maconne.

Voici ci dessous une reproduction de l'article du blog lamaconne, remarquable synthèse des évènemennts autour de CMF Lien vers l'article

Mes Très Chers Frères,Suite à votre courrier en date du 22 septembre 2014, sans que je puisse prétendre lire dans les esprits de nos frères par quelque don de télépathie, interpellée par son ton corrosif, il m'a semblé utile sinon nécessaire de vous apporter des explications « bien argumentées pour qu'elles évitent des suites dommageables aux frères et à la loge elle-même ».(1)

De la Correspondance …Vous rappelez un article de vos règlements, stipulant que toutes correspondances des loges doivent être adressées au Conseil Fédéral, c'est-à-dire à l'exécutif de la GLDF. Il s'agit d'un article bien simple qui ne mériterait pas une meute de juristes pour son analyse : elle désigne une adresse centrale de correspondance pour tout ce qui concerne la gestion et l'organisation de l'obédience et tout courrier destiné à son conseil fédéral.

Vous faites une définition très large et plutôt unique du mot « correspondance ». Selon vous, tous travaux, toutes réflexions, toutes formes d'expression d'une loge en seraient une. Ils vous seraient dû comme un impôt ou un serment d'allégeance, suivant la tradition à laquelle vous vous référez.

Selon votre approche, une loge n'aurait aucune correspondance personnelle. Elle serait ainsi isolée sur une île déserte, ne pouvant rien communiquer aux loges comme ses vœux pour la nouvelle année comme une simple invitation.

Je n'ai aucun doute que cette soudaine inquisition est liée à son opposition aux modifications des constitutions plutôt qu'au fait qu'elle soit publiée sur des blogs. Cette loge y aurait été favorable, vous n'aurez certainement pas émis la moindre critique à son égard.

L'analyse et l'appel de la loge d'Ar-Vreur n'entre pas dans le cadre de ce règlement. Elle avait tout autant le droit de transmettre un dessin ou un poème aux blogs pour diffusion. Elle pouvait tout aussi bien nous faire une analyse sur le sens de circulation dans les ronds-points, l'intégration des loups en campagne bretonne ou la symbolique du poisson. Bien que fort utiles à votre propre réflexion, vous n'aurez nullement considéré ces études comme appartenant à ce qui constitue une « correspondance ».

Nul part d'ailleurs dans l'analyse de la loge d'Ar-Vreur, le Grand Maître et son Conseil Fédéral ne sont appelé d'une manière ou d'une autre à y répondre.

Certes, dans l'extrait de vos règlements que vous citez, il n'est nullement mentionné « appel, manifeste, protestation ». Ses rédacteurs auraient été sacrément tordus s'ils l'avaient fait. Ils n'ont nullement imaginé qu'un jour des frères, nos frères, seraient menacés parce qu'ils auraient émis un avis qui les concerne . Avis d'ailleurs qui dans une certaine manière ne vous concerne pas. En effet, ce n'est pas vous qui votez mais les loges.

Vous craignez une épidémie de protestations, préférant faire croire que "tout va bien". Vous préférez et je l'ai déjà dit – et d'ailleurs ne lui confisquez nullement le droit de la donner – l'avis un peu trop révérencieux de Jean-Laurent Turbet, qui va finir par aller à son rendez-vous avec l'histoire tout seul.

Vos meilleurs ennemis : les blogs.

Tenant comme vous le savez un blog moi-même, j'en connais bien mieux que vous ses limites et ses possibilités.

En ce qui concerne ses limites, une loge de la GLDF pourra toujours s'exprimer à travers nos blogs. Les blogueurs garderont en secret son nom et son orient afin de leur éviter des menaces de radiation ou de démolition.

En ce qui concerne ses possibilités, j'invite donc une loge ou un groupe de frères dont l'origine sera tenue secrète de proposer à leur tour leur analyse en soutien à la loge d'Ar-Vreur.

Vous accusez les blogs et les blogueurs de manquer de recul, de faire dans l'instantanéité, d'être des produits de la modernité – une modernité malade d'être -

La déclaration de Bâle est datée du 10 juin 2012. Le convent l'a accepté le 16 juin 2012. Soit à peine 6 jours après sa rédaction et très certainement pas plus de 3 jours – sinon 3 heures – après sa prise de connaissance par les loges. Je connais même des frères de la GLDF qui deux ans après, ne l'ont jamais lu! Ce qui ne les empêchent pas d'avoir un avis éclairé!

Les loges de la GLDF n'ont que 5 mois pour réfléchir aux modifications de la Constitution et à ce quoi ils s'engagent.Quant à moi, j'ai eu besoin de presque un an, jour pour jour, pour mesurer toutes les conséquences de la Déclaration de Bâle. (Mon blog a vu le jour qu'en juin 2013); J'en ai besoin d'autant pour évaluer les implications des modifications que vous voulez faire voter, à tout prix, par les loges de la GLDF.

Vous êtes, à mes yeux, le dernier Conseil Fédéral et bien le seul, qui peut se permettre de reprocher aux blogs leur manque de recul ou d'être dans l'instant.

Mes sources, c'est vous.

Depuis juin 2012, la Confédération Maçonnique est une affaire publique. Il n'est donc pas difficile d'avoir en main l'ensemble des documents pour se forger une opinion. Afin d'être certaine que nous parlons, vous et moi, de la même chose, je fournis une liste en fin de cet article.

Osez me dire – droit dans les yeux - que vous pouvez assurer que tous les frères de la GLDF en ont une parfaite connaissance de ce dossier en dehors de votre propagande interne.

Vous avez conduit vous-mêmes votre propre promotion. Si les déclarations successives ont été publiées sur des blogs (et en particulier un seul, celui de François Koch, blog profane, qui visiblement est le seul blog que connaissent les 5 Grandes Loges Européennes), vos circulaires internes – qui sont là des correspondances à l'attention des loges - suivent le même chemin informatique.

Je n'ai pas d'autres sources que vous.

Si les loges de la GLDF avaient d'autres informations, croyez moi sur parole – je les aurais aussi, car vous-mêmes les auraient transmises.

De la démocratie.

Vous rappelez, tout à votre honneur, les différents moyens que possèdent une loge pour contacter le Conseil Fédéral et « dissiper tout malentendu ».

Votre convent a exprimé ses objections, ses craintes. Durant deux années, des questions se sont posées liées directement à la Déclaration de Bâle.

Le seul document que les loges ont obtenu fut la superbe et l'intraduisible Circulaire n°35 de mai 2014, qui ne dit pas combien de Grands Maîtres, de sœurs et de frères sont tombés de leur chaise en la lisant. Elle leur est parvenue après les congrès régionaux, un mois seulement avant le convent. Bref, encore une fois, ce sont des délais de réflexion bien trop courts pour une obédience respectueuse d'une éthique démocratique.

Depuis quand, d'ailleurs, répondez-vous aux questions des loges sans les noyer dans un discours sur votre prochaine admission dans l'histoire et la beauté initiatique du REAA ?

Quels sont les explications que vous pouvez donner encore quant aux formules ostentatoires qui fleurissent dans les modifications des constitutions dont voici un exemple :

"La Grande Loge de France et ses Loges respectent les Principes Fondamentaux de la Franc-Maçonnerie Universelle.
La Grande Loge de France n’entretient de relations, dans un cadre initiatique et rituélique, qu’avec des Obédiences respectant ces mêmes Principes.
Les Frères de la Grande Loge de France s’engagent à respecter ces principes pour toutes les Tenues initiatiques auxquelles ils participent."

Quels sont les principes de cette franc-maçonnerie Universelle ? Qu'est-ce d'ailleurs cette franc-maçonnerie Universelle? Quelles seraient les obédiences qui les respecteraient pour que vous puissiez avoir avec elles des relations « initiatiques & rituéliques » ?

Il faut des faits, des listes d'obédiences et de principes, des précisions … Bref, rien de tout cela n'apparaît dans le mot d'accompagnement adressé aux loges. Donnez-les au lieu de vouloir radier tous vos frères qui s’inquiètent, réfléchissent. Au lieu de menacer de démolir toutes les loges qui souhaitent sortir de ce bourbier dans lequel vous les avez mises, dans votre précipitation maladive à courir après une reconnaissance anglo-saxonne, tout en espérant qu'une autre obédience, la GLNF, était morte au combat.

De cette reconnaissance - que ce soit de la GLUA, des 5 Grandes Loges Européennes, des obédiences américaines - ni la GLDF, ni la GLAMF, ni la CMF ne peuvent espérer l'obtenir un jour sans être d'abord reconnues par la GLNF ... comme l'a précisé la GLUA dans un de ses derniers communiqués, renvoyant les 5 Grandes Loges Européennes quelque part entre Verdun et Berlin. Est-ce que vous en avez informé les loges? http://lamaconne.over-blog.com/2014/08/cmf-c-est-berlin-ou-pour-les-puristes-verdun.html

Si tous les moyens que vous présentez fonctionnaient vraiment, dans un esprit serein et démocratique, cette loge comme bons nombres de frères n'auraient aucune nécessité de transmettre quoique ce soit à des blogs.

Je vous parlais plus haut de la limite d'un blog. Elle se tient très exactement là. Un blog ne se substitue nullement à une obédience, mais il demeure néanmoins un moyen de communication protégé, car public et indépendant, lorsque les moyens normalement prévus par les obédiences sont défaillants.

Vous estimez que votre intégrité morale est mise en cause. Rien ne le laisse entendre dans l'analyse de la loge d'Ar Vreur.

Il semblerait qu'à ce jeu-là, entre les loges et vous, vous soyez, encore une fois, l'hôpital qui se moque de la charité. Il y a, en effet, bien des aspects qui nous interpellent.

Vous avez fait accepté la déclaration de Bâle en promettant à vos frères que les conditions qui y sont indiquées ne vous concernaient pas. Vous avez reconnu une obédience, la GLAMF, nouvellement fondée, dont on constate que la constitution ne repose nullement sur des principes démocratiques, alors que dans le même temps vous insinuez que vous ne reconnaissez aucune autre obédience en France. Vous avez tenté de faire signer les 7 règles à vos visiteurs, sans que vos loges l'acceptent et semblent l'avoir voter. Si les loges ont voté les statuts de la CMF, êtes-vous certain qu'ils ont été lu et étudié en toute objectivité entre novembre 2013 et juin 2014? La circulaire n°35 élude passablement autant son préambule que son objet.

Qui à votre avis se sent le plus trompé et trahi ? Le convent, les loges, les frères ou vous?

Je suis la première à estimer que les frères de la GLDF sont en mesure de décider par eux-mêmes de leur avenir.

Cette loge et ses frères ont travaillés eux-mêmes à une réflexion s'éloignant de la version officielle, c'est-à-dire de la vôtre. Ils doivent en être félicités. Ils sont, aujourd'hui victimes de leur propre conseil fédéral.

Vous demandez à une loge et à son président de dénoncer un ou plusieurs de leurs frères . Comprenez que beaucoup peuvent trouver cela sinon puéril, mais aussi carrément odieux au regard du passé de la franc-maçonnerie et de la nature de ses détracteurs.

Vous voulez entrer dans l'histoire, n'est-ce-pas ?

J'en viens d'en écrire une page.

Fraternellement,

la Maçonne.

(1) la loge d'Ar Vreur n'a pas fait publié un appel et une analyse que l'on peut trouver sur ce blog. Le Grande Orateur de la GLDF leur a envoyé une lettre leur demandant de dénoncer celui ou ceux qui ne l'a pas transmis. Ce courrier a été publié sur le blog Gadlu.info ici

: http://www.gadlu.info/gldfcmf-la-loge-ar-vreur-risque-des-suites-possiblement-dommageables.html

L'appel : http://lamaconne.over-blog.com/2014/09/appel-de-la-loge-1288-ar-vreur-aux-autres-loges-de-la-grande-loge-de-france.html

L'analyse : http://lamaconne.over-blog.com/2014/09/cmf-gldf-l-analyse-de-la-loge-d-ar-vreur-gldf.html

Lettre Blanche Ouverte au Conseil Fédéral de la GLDF

illustration de Humour des Parvis - http://www.humourdesparvis.com/

Les cinq Grandes Loges considèrent donc qu'une chance historique est venue pour cette Grande Loge [GLDF] de concrétiser cette aspiration en assumant tous les choix que cela implique, à savoir en particulier :
- de continuer à œuvrer dans le respect des principes fondamentaux de la Franc-maçonnerie régulière ;
- de rompre sans ambiguïté avec les Obédiences non régulières;
- d’observer les us et coutumes internationaux en vigueur entre une Grande Loge et un Suprême Conseil.

Afin d'appeler un chat: un chat, voici deux documents de base :

  • la réponse de la GLAMF en date du 11 juin 2012, alors que le convent de la GLDF n'avait encore rien voté, qui disait ceci :

En réalité nos Frères suisses, belges, autrichiens, allemands et luxembourgeois considèrent qu’après l’effondrement irrémédiable de ce qui fut pendant longtemps l’obédience régulière de référence en France et la perte d’image qui en a résulté pour la maçonnerie traditionnelle, il est temps de travailler à la recomposition de la Maçonnerie française. C’est aujourd’hui une nécessité absolue.
L’Alliance partageant totalement cette vision a entamé des contacts avec toutes les parties concernées, en Europe et dans le monde, depuis un certain temps déjà. Elle échange avec elles sur le sujet, et travaille à la fixation d’un cadre pour l’avenir. Le cinquième paragraphe de la déclaration exprime d’ailleurs le soutien et la compréhension de nos Frères européens envers ceux qui ont déjà, ou vont quitter la GLNF pour rejoindre la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

Le rôle que celle-ci devra jouer est basé sur ses spécificités qui la placent au centre de cette indispensable refondation. En effet, elle n’est pas structurée autour d’un seul Rite, qui serait particulièrement dépendant de son système de Hauts Grades. [...] en offrant une terre d’accueil à des spiritualités diverses dans leur relation au G.A.D.L.U. C’est cette spécificité qui nous différencie des autres obédiences françaises qui reposent sur des conceptions laïque ou mono-rite de la spiritualité.

Parallèlement la retenue, la discrétion et l’absence d’implication politique de certains de nos Frères français rendent le dialogue avec eux tout à fait justifié. Ils sont à notre avis plus près de nous que les thuriféraires d’une GLNF qui a trahi ses fondamentaux dans un triste mélange des genres. Les Grandes Loges européennes, auxquelles il faut ajouter la Pologne qui vient elle aussi de retirer sa reconnaissance, nous disent ainsi clairement à leur manière qu’il est temps de regarder ailleurs et autrement, sans pouvoir être accusées d’une quelconque instrumentalisation, ni ingérence.
Méconnaitre cet état de fait serait une faute historique, et nous remercions nos Frères européens de l’avoir si bien compris et exprimé.

Mais restons prudents. Cette recomposition du paysage maçonnique ne sera pas instantanée. De la même manière, s’il est vrai que les critères de la reconnaissance doivent rester intangibles, il n’en est pas moins vrai que l’implosion en cours de l’obédience qui en bénéficiait montre bien qu’il va falloir concevoir des barrières adaptées pour éviter de telles dérives à l’avenir. C’est précisément ce que la GL-AMF a tenté de mettre en place dans des statuts qui sont aujourd’hui mis à l’épreuve de la vie associative et maçonnique des Frères qui la rejoignent en masse et la rejoindront demain encore plus nombreux. C’est ce qui en fait depuis sa création un acteur incontournable dans ce débat.
Il doit être clair pour tous les Frères que cette déclaration des Grandes Loges européennes marque la fin d’une époque : celle de la GLNF. Elle ouvre les portes d’un avenir de la franc-maçonnerie française à construire avec toutes les Grandes Loges régulières du monde, dans laquelle la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française aura toute sa place, et pourquoi pas avec d’autres, et sera à la hauteur des exigences que requiert la franc-maçonnerie universelle.

Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française"

Bloc note de Jean-Laurent Turbet

​ D'ors et déjà, Marc Henry et Jean-Noël Dubart mentionnaient que le symbole du GADLU trouvait sa définition dans le congrès de Lausanne de 1875, soit une définition purement déiste.

Cette circulaire assurait par ailleurs, qu'aucune définition dogmatique ne serait acceptée. Néanmoins, elle évitait clairement d'aborder la question de la « rupture avec les obédiences irrègulières » qui était, déjà à l'époque, la source de la principale inquiétude des blogs auxquels se référent cette même circulaire.

  • De manière anecdotique, mais cela est assez intéressant deux ans plus tard, cette réponse de Alain Juillet (GLAMF) en date du 7 juillet 2012 :

​ « Je suis certain que cela aboutira, même si je ne sais pas quand. J’ai cette conviction, car je ne crois pas que les cinq Grandes Loges européennes aient pu lancer une telle initiative sans avoir le feu vert de la GLUA. Si ce projet de Fédération va jusqu’au bout, le « Royaume » Maçonnique de France en sera bouleversé. » http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2012/07/08/bouleversement-du-pmf-paysage-maconnique-francais/

Non, bien sûr, la CMF n'a jamais eu pour but une reconnaissance avec la GLUA.

  • Une Déclaration des 5 GL européennes en date de septembre 2012, suivie d'une circulaire de la GLDF publiée sur le site (toujours) de Jean-Laurent Turbet.

Ces deux pièces n'apportent rien de nouveau, à part vouloir nous préparer au rendez-vous avec l'histoire, Elles sont néanmoins consultables: http://www.jlturbet.net/article-la-grande-loge-de-france-confirme-que-les-discussions-sont-engagees-avec-les-5-obediences-europeenne-110249841.html

  • Un communiqué de la GLDF, suite à une conférence de presse en date du 15 janvier 2013, qui m'avait réellement à l'époque interloquée, un véritable mélange de genre :

Je tiens à souligner que les "grands thèmes" apparaissaient déjà :

- les effectifs et une "entrée dans l'histoire"

- la fondation d'une CMF décidée soit 6 mois (seulement) après la déclaration de Bâle - On peut en effet parler de précipitation.

A l'époque, GADLU.Info soulignait ce passage :

"Le thème des inter-visites n’a pas manqué de susciter de nombreuses questions de la part des journalistes présents. Pour sa part, Marc Henry a expliqué que les temples de la Grande Loge de France ont toujours été ouverts aux frères dans la mesure où ils répondent au tuilage du Rite Écossais Ancien et Accepté et travaillent à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers en présence des trois grandes lumières de la Franc-maçonnerie (Compas – Équerre – Volume de la Loi Sacrée)."

qui préfigurait - pour ne pas dire préparait - la règle en 7 points à faire signer par les frères visiteurs de la GLDF. Est-ce qu'à cette époque, les loges de la GLDF avaient une information quant à son prochain vote?

Une grande première ! À l’initiative de Marc Henry, Grand Maître de la Grande Loge de France, une conférence de presse a été organisée le 15 janvier 2013, au Press Club de Paris, en la présence des cinq Grands Maîtres de cinq grandes loges régulières françaises : Marc Henry / Grande Loge de France, Jean Dubar / Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, Robert Guino / Conseil de la Loge Nationale Française, Alain Juillet / Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française et Jean-François Buherne / Grande Loge Indépendante de France.
Objectif de cette conférence de presse ? Annoncer le projet de création d’une confédération d’obédiences maçonniques de France. Suite à la déclaration de Bâle du 10 juin 2012, la Grande Loge de France a, en effet, été désignée par cinq grandes loges régulières européennes afin d’œuvrer au retour durable de la fraternité universelle.Les Grands Maîtres de ces obédiences, dont celles nées de la scission avec la Grande Loge Nationale Française, n’ont pas manqué de souligner les enjeux considérables de la création de cette Confédération qui pourraient réunir de 55 000 à 60 000 frères.
Le thème des inter-visites n’a pas manqué de susciter de nombreuses questions de la part des journalistes présents. Pour sa part, Marc Henry a expliqué que les temples de la Grande Loge de France ont toujours été ouverts aux frères dans la mesure où ils répondent au tuilage du Rite Écossais Ancien et Accepté et travaillent à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers en présence des trois grandes lumières de la Franc-maçonnerie (Compas – Équerre – Volume de la Loi Sacrée).
Marc Henry a profité des questions maçonniques européennes pour annoncer la tenue d’un Colloque National grand public proposé par la Grande Loge de France, sur le thème « L’Europe ! Et demain ? », le 6 avril prochain au Palais Brongniart, à Paris.
Organisé en collaboration avec la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra et la Grande Loge Féminine de France, ce Colloque National, sous la présidence de Bernard Cazeneuve, Ministre délégué en charge des Affaires européennes, réunira d’éminentes personnalités du monde de la science, de la philosophie ou de la vie publique. « Un jour viendra où toutes nations du continent sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure et vous constituerez la fraternité européenne », avait dit l’humaniste ô combien ! visionnaire Victor Hugo, le 21 août 1849 au Palais Bourbon lors du Congrès de la Paix. Nul doute que cette citation emblématique de ce colloque sera le point de départ d’échanges prospectifs et constructifs

Gadlu.Info

Pour ce qui concerne la CMF, elle-même, à force d'être créée, n'importe qui peut s'y perdre.

Elle a bénéficié d'un traité fondateur en date du 15 juin 2013, qui a été voté par le convent de la GLDF. Les statuts de cette CMF aurait reçue une signature de toutes les obédiences participantes, le 14 novembre 2013 – hors la GLTSO – qui ne fut pas prévenue.

Elle fut cependant votée et acceptée par le convent de la GLDF le 12 juin 2014.

A priori, les frères de la GLAMF n'ont pas reçu le texte et on ignore si leur gouvernance leur a au moins laissé la possibilité de voter lors de leur convent qui a duré 3 heures!

Voici le préambule dans lequel, on appréciera l'expression "Grandes Loges Régulières" qui transmettent la Tradition suivant 'les us et coutumes de la franc-maçonnerie Universelle".

Il serait, en effet, intéressant de connaitre, ce que la GLDF et son convent appellent ainsi.

Elle réunit des Grandes Loges régulières exerçant et transmettant la Tradition de l’Art Royal selon les us et coutumes de la Franc- Maçonnerie Universelle.
Cette identité constitue le patrimoine immatériel des Grandes Loges fondatrices et de celles qui pourraient les rejoindre.
Née du Traité Fondateur du 15 juin 2013 figurant en annexe, la Confédération Maçonnique de France lie ses membres adhérents aussi longtemps que son objet social est respecté et que ses attributions restent dans le périmètre défini par les présents statuts.

'La Confédération Maçonnique de France a pour objet

- de mettre en application et de veiller au strict respect du Traité Fondateur et des protocoles de visites et d echanges maçonniques approuves par les présents signataires le 15 jum 2013

- d’assurer la représentation et les relations internationales de ses membres dans le cadre de ce Traité,

- de recevoir, instruire et gérer les offres et les demandes de reconnaissance des Grandes Loges régulières,

- de développer les liens avec les Obediences reconnues,

- de statuer sur les manquements, commis par ses membres, au Traité Fondateur et aux protocoles de visites et d’échanges maçonniques visés ci- dessus."

Le Conseil Confédéral est constituée des Grands Maîtres des obédiences membres. Le Conseil des Sages sont des membres nommés (tiens ? Cela me rappelle quelque chose) par les Grands Maîtres de chaque obédience-membre et validés par le Conseil Confédéral

http://ddata.over-blog.com/0/17/37/47/131119statuts_CMF.pdf

  • La circulaire n°35 de Marc Henry, en date du 7 mai 2014, que j'ai commenté et qui peut de même être trouvée. Je rappellerais aussi que cette circulaire a été émise après les congrès régionaux, avant le convent du 14 juin 2014, qu'il est toujours d'actualité, quoique ait voté le convent de la GLDF :

http://lamaconne.over-blog.com/2014/05/gldf-une-circulaire-annoncant-un-convent-laborieux.html

  • La déclaration de Berlin des 5 Grandes Loges Européennes qui n'arrange rien:

http://lamaconne.over-blog.com/2014/07/cmf-glnf-declaration-de-berlin-des-5-grandes-loges-europeennes.html

 

Commentaires

Dans le N° 115 du « Journal

Dans le N° 115 du « Journal de la GLDF »  sous le titre Convent 2014 un article au triomphalisme affiché pour les votes d’élection du Grand Maître et de la poursuite du processus de constitution de la CMF.
La TGL  de décembre dans son moment conventuel ne devrait pas voir de vote sur la modification des RG pas plus qu’un amendement de la Constitution, cet « parenthèse devant être consacrée qu’à des aménagements de rituel. Si le GM M.H. venait à vouloir faire un coup de force il marquerait l’Histoire de la GLDF non comme un homme sage et rassembleur, comme il voudrait en laisser l’image, mais comme la source de division, voir l’instigateur  du plus grand schisme que la maçonnerie moderne a connu, bien plus préjudiciable au monde Maçonnique français que les élucubrations mégalomaniaques de François Stifani qui avaient vu des Loges entières migrer vers d’autres Obédiences.
Augurons que lors du convent 2015 les Députés de la GLDF dans leur grande sagesse et compte tenu du Fait que M.H. descende de charge, voteront résolument NON à la création de CMF facteur de division, de ségrégation, de recul sur les tous les domaines qui constituent les fondamentaux des engagements des FF. de la GLDF, tant dans le microcosme Maçonnique qu’en dehors du Temple dans un monde où la tolérance et l’amour de la différence doivent guider nos pas vers la Lumière.

Ajouter un commentaire