j'ai aimé

mes frères compagnons dire
tu définis, ô toi qui fus grand maitre, le reaa comme... mais, ça ressemble à un dogme, définir...
dire
j'ai envie de voir et d'entendre des frères d'autres horizons religieux ou autres et pourtant respectueux de ma différence
 

Commentaires

plus clair

j'aime le sybillin qui contraint à mettre en fonction le neurone maçonnique qui incline à la liberté de penser et parfois de panser la gldf

nos mamamouchis commencent à "définir" nos symboles
ainsi, "il" définit le reaa comme déiste
ainsi, "il" traduit "au commencement était le verbe en grec et le retraduit comme un vrai curé dans le sens qui convient pour sauver l'entreprise GLDF au coeur de la cmf
ainsi, etc.

mes chers frères de la gldf, si, à titre personnel, vous définissez votre conception du gadlu, vous faites de la maçonnerie
si, sous les protections de vos tabliers et cordons de chef d'administration devenu grand penseur de l'univers maçonnique, vous orientez, vous imposez une définition d'un seul de nos symboles
vous êtes un sans cédille
et si nos compagnons sont capables de vous remettre sur les rails d'une maçonnerie ouverte à l'initiation et pas aux affairistes internationaux ou aux sectaires qui savent pendant que les maçons ne savent pas, permettez-moi de vous rappeler que la carrière maçonnique s'est arrêtée, pour vous, à l'usage du vitriol.

j'espère bien ne pas avoir été plus clair, sauf pour ceux qui ont des vécus semblables où l'on profite des réunions régionales pour ratiociner au prétexte de raisonnements dont l'objectif se nomme cmf

votre CMF, si elle supprime du cahier des visiteurs la honte des landmarks
si elle permet les intervisites sans distinction et sans restriction
si le volume peut s'ouvrir là où le juif l'accepterait
là où le musulman peut le tolérer
là où ... le respectera pour y lire une parole de Sagesse
nous la voterons
mais si elle nous offre la honte de refuser une visite fraternelle, un apprenti "différent"
allez vous réunir avec vos banquiers, avec vos capitaines d'industrie

 

Cher Boyau Rouge,

Cher Boyau Rouge,

un petit mot pour te dire que cela fait du bien ton pseudo, car il est très spécifique, voir précis.
Les Orients qui sont autour de toi sont suffisamment riches pour t'apporter cette richesse dont tu parles. N'hésite pas à venir nous voir, nous t'accueillerons avec fraternité.

Toujours pas de réponse

1/ pourquoi avoir répondu à l'Appel de Bâle qui était on ne peut plus clair dans les conditions qu'il posait, tout particulièrement s'agissant des inter-visites ?

2/ pourquoi avoir voté si massivement pour la poursuite de CMF, sachant que celle-ci se ferait avec des maçons attachés à la régularité, d'une part, d'autre part part, sachant que l'objet de CMF repose intégralement sur la régularité et la reconnaissance ?

Je crains malheureusement que la GLDF soit nombriliste.
Je ne voudrais pas vous être désagréable, mais peut-être vous apprendrai-je que la Glamf et la Glif se sont vues proposer d'être reconnues par la GLUA si le projet CMF était abandonné.
Celles-ci ont décliné, une certaine éthique qui repose en l'espèce sur le respect de ses partenaires.
S'il est clairement mis au jour que vous n'aurez joué que perso, tel que j'en suis convaincu, si la nature est bien faite l'isolement vous guette et la méfiance vous entourera, ce serait justice.

pourquoi pas

qu'il soit clair
pas de cordonite
pas d'intérêt
pas de carriérisme
donc, je joue perso et tant pis pour l'isolement et la méfiance
quel que soit le vote, la machine est en marche, elle continuera
à quels prix?

je me permets de croire que nos frères n'ont pas bien compris, pour la plupart, ce qui les attend.
je n'ai pas à les éclairer.
mon point de vue m'appartient.
il existe d'autres obédiences.
qu'est-ce qu'une vie maçonnique qui commence par un landmark qui ne soit pas la fraternité.

 

landmark: fraternité, foi, différence, partage

La vision d'une FM qui réunit Ancient et Modern (qu' évoque Desap sur un autre blog et c'est la réponse que je fais que je reprends ici et c'est parceque tu écris "j'ai envie de voir et d'entendre des frères d'autres horizons religieux ou autres et pourtant respectueux de ma différence" que je te le poste) me convient tout a fait des lors que l'on respecte la particularité, sans hiérarchie et ostracisme, de cette différence de provenance, laquelle peut paraitre très subtile pour certain Autres Frères ou Soeurs de tendance libérale, mais qui en réalité reste fondamentale pour les concernés, soit ceux de souche comme tu dis irlandaise -catholique ou autres mais très attaché à la notion de Révélation qui leur permet de ne pas vivre leur double appartenance -au moins au sein de la FM- dans le dilemme et la schizophrénie (à eux pourtant d'assumer l'antinomie que parfois leur confession catholique leur inflige comme une croix) - soit ceux se reconnaissant d'Anderson et d'une approche déiste plus philosophique et réputée plus fédérative, réflexive, chercheuse, multipliant les approches mais fidèle, capable de tolérance plus que d’indifférence. La voie ancienne résolument théiste est elle même d'une richesse incroyable qui peut être profitable à tous quand l'on est capable entre frères qui se respectent, s'écoutent avec curiosité, d'un véritable partage comme des compagnons partageant le pain. Il m'est toujours apparu que cette altérité bien vécue était l'essence même, la richesse et la beauté du chemin initiatique et fraternelle. Parfois il est vrai on défend des principes, des idées, quand on les sent menacé, mais ce n'est là le travail maçonnique auquel j'aspire et que j'aime savourer à la manière de ce qu'écrit Kipling à propos de sa Loge où parfois nous éprouvons ce sentiment d'une véritable égalité, avec tout ce que nous sommes sans le renier.

en accord

il est vrai qu'il est facile de projeter son désir de carrière maçonnique chez l'autre, qui peut s'en battre les paupières. L'intérêt de se pourrir la vie en prononçant des propos fédérateurs sans réelle valeur maçonnique m'a paru et depuis très longtemps un peu court. Mais quand les arguments sont bons, il est plus simple d'attaquer la personne.
au final, comment puis-je rester en maçonnerie depuis quelques ans... pour rencontrer un frère comme "ma contribution"!
Si Kipling n'est pas un exemple valable pour construire une loge, si le tous pareils doit régner, je n'ai rien à faire en maçonnerie.
Différents, respectueux, c'est différent de aux ordres du clan maçonnique, querelleur contre tous ceux qui exigent d'imposer leurs idées.
ouf! maçon avec cédille, il y a au moins "ma contribution", mais d'autres se lèveront.

je n'aime pas tant que cela

je n'aime pas tant que cela être dans la lumière, je me trouve souvent seul m'entretiens dans la carrière, tu me suggères que le chemin a été ouvert, c'est le plus beau compliment que tu pouvais me faire

oubli des maçons

que le maçon veuille que sa pierre soit parfaite, ce n'est pas à lui de décider. quand le maitre passe et dit : j'utilise!
La seule réponse qui me semble possible est d'accepter que l'oeuvre réalisée soit "utilisée" puisque déclarée telle.
Il est vrai que le passage de l'ombre à la lumière peut "éblouir", pourtant quand le nombre d'officiers est à compléter, tu acceptes de compléter.
il serait étonnant que l'office ne fasse pas l'officier, ni que tu n'aies réalisé ton aptitude à l'office. Alors, chemine vers l'ombre ou la lumière, mais chemine en frère.

Ajouter un commentaire