La GLNF veut créer une sous-GLNF féminine .... ?

Empressons-nous de constater que la GLNF ne s'est pas prononcée officiellement mais prépare le terrain :
- Une conference du president de sa "loge de recherche" Villard de Honnecourt fait une conference sur le thème "initiation et fémnité" (Lien vers la conference) où il s'empresse dès le début qu'il n'est pas question de s'interroger sur la place de la femme à la GLNF.Des déclarations explicites sur les blogs d'un acteur signant "ma contribution" exprimant des doutes sur l'initiation des femmes (vieux pretexte employé il y a un siecle) mais aussi définissant une "féminité" bien particuliere ... celle de la vierge Marie, telle que fabriquée par l'Eglise catholique sans rapport et même en opposition avec les ecrits bibliques, c'est à dire "immaculée conception", "vierge perpétuelle", "porteuse de la parole" ...

  • De cette image inventée par l'Eglise nos théoriciens en déduisent que la femme étant naturellement initiée n'a nul besoin de l'initiation FM ... décrétée "masculine" ... (on se demande sur quelle base la presence d'un penis interviendrait )... Il est à noter que la dite "féminité" consiste justement à ramener la femme à ce rôle que veulent bien lui attribuer les mâles : procréation. Pire, procréation virginale (sans activité sexuelle, séduction donc). Ce qui est en phase avec les milieux les plus attardés du catholicisme qui avaient fait de Marie de Magdala (femme accomplie sexuellement, inspiratrice, la plus élevée des diciples, la plus fidele, nous dit la Bible), une prostituée.
  • Sur cette lancée, nos théoriciens lancent donc l'idée d'une GL feminine qui recevrait l'onction de "régularité"  par la GLNF, attention ... une regularité de pacotille bien sûr ! Pas question que des femmes viennent troubler les travaux des mâles "réguliers". mais à la difference des actives femmes FM de GLFF ou DH, accomplies comme Marie de Magdala seraient elles soumises dans le cadre que leur concedent les mâles réguliers de la GLNF.

On retrouve là la doctrine classique de l'Eglise la plus retrograde : la femme acceptable est celle qui se soumettra (ici les FM femmes sous la domination des FM mâles de GLNF) et surtout pas les femelles des loges non sexistes qui ont l'outrecuidance de ne pas leur demander leur avis.
N'y a-t-il pas là une grave insulte aux femmes, leur discernement (qui peut penser qu'elles puissent être aussi bêtes à se laisser séduire par une telle insulte) mais aussi à toute la FM de brandir de telles manoeuvres ?

Commentaires

Quelle honte !

de traiter ainsi cette initiative généreuse de la GLNF !
Oui, nous aimons les femmes féminines, à leur place et que nous puissions développer notre spiritualité sans être troublés.
Des FM ainsi régulières nous honoreraient.
De même quelle honte d'esquiver l'éloge à la féminité de cette conférence et de l'appel à trouver aussi la part féminine dans notre initiation !
La FM traditionnelle a de beaux jours malgré toutes les attaques !

Ajouter un commentaire